Philippines : Hollande sur l'île de Guiuan, dévastée par un typhon en 2013

le
0
Philippines : Hollande sur l'île de Guiuan, dévastée par un typhon en 2013
Philippines : Hollande sur l'île de Guiuan, dévastée par un typhon en 2013

Après avoir lancé «l'Appel de Manille» pour exhorter la planète à trouver un accord sur le climat en décembre à Paris, François Hollande est arrivé ce vendredi, décalage horaire oblige, dans l'île de Guiuan. Cette visite sur les lieux du super-typhon meurtrier de Haiyan veut attirer l'attention internationale sur «ce que peut être le dérèglement climatique».

Le président a été accueilli à son arrivée par les principaux responsables de cette île frappée de plein fouet, le 8 novembre 2013, par un super-typhon qui a profondément marqué ses 47 000 habitants. 

Pres Hollande being welcomed by local officials here in Guian #ecotown pic.twitter.com/gm7v3O5oe5-- Lucille Sering (@lucille_sering) 27 Février 2015

«Ma visite n'est pas seulement celle d'un président de la République française mais celle de la communauté internationale qui se mobilise pour faire réussir la conférence de Paris», dans 300 jours, a-t-il expliqué. Lors de cette courte escale - deux heures -, le chef de l'Etat a rencontré des pêcheurs et pris un petit bain de foule auprès des enfants. « La conférence de Paris va être un moment de vérité pour savoir si enfin la communauté internationale passe à l'action », annonce Nicolas Hulot sur Europe1. L'envoyé spécial de François Hollande pour la planète veut marquer les esprits : « lutter contre les changements climatiques, c'est la pierre angulaire de la justice sociale et de la dignité humaine. Nous serons tous gagnants ou perdants, tout le monde a intérêt (à agir), y compris les pays émergents. Il faut rentrer d'urgence dans une économie pas carbone ! »

Toujours armée de ses béquilles, qu'elle doit à une blessure avant de monter dans l'avion présidentiel à Paris, l'actrice Marion Cotillard est elle aussi à Guiuan. « Tout ce qui nous permet de sensibiliser, de mobiliser, tout est providence, qu'on soit artiste, musicien, économiste, journaliste », a répété ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant