Philippe Verdon est mort assassiné d'une balle dans la tête

le
0

PARIS (Reuters) - Philippe Verdon, l'otage français d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dont le corps a été rapatrié mercredi à Paris, est mort assassiné d'une balle dans la tête, a annoncé jeudi le parquet de Paris.

L'enquête préliminaire ouverte dans un premier temps du chef d'enlèvement en relation avec une entreprise terroriste a été élargie aux chefs d'enlèvement et séquestration suivie de mort et d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, a-t-il précisé dans un communiqué.

L'enquête a été confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et à la Sous-direction anti-terroriste (SDAT).

François Hollande avait annoncé lundi que les forces françaises avaient retrouvé une dépouille au début du mois dans le nord du Mali avant de confirmer dans la soirée qu'il s'agissait bien de Philippe Verdon.

Le géologue avait été enlevé avec un autre Français, Serge Lazarevic, le 24 novembre 2011, à Hombori (nord-est du Mali). Aqmi avait annoncé le 20 mars que Philippe Verdon, présenté comme un espion, avait été exécuté.

Cinq ressortissants français restent à ce jour aux mains d'Aqmi en Afrique.

Chine Labbé et Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant