Philippe prône la sévérité contre les agresseurs de policiers

le
56
PHILIPPE PRÔNE LA SÉVÉRITÉ CONTRE LES AGRESSEURS DE POLICIERS
PHILIPPE PRÔNE LA SÉVÉRITÉ CONTRE LES AGRESSEURS DE POLICIERS

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Edouard Philippe, a prôné mercredi une "sévérité sans faille" à l'égard des agresseurs de policiers après les violents incidents survenus ces derniers jours en région parisienne.

Le chef du gouvernement s'est cependant dit opposé au rétablissement des "peines planchers" réclamé par l'opposition de droite pour les auteurs d'agressions à l'égard des représentants des forces de l'ordre.

"Il faut faire preuve d'une sévérité sans faille", a déclaré le chef du gouvernement sur France 2 à propos des violences survenues le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre à Champigny-sur-Marne, à l'est de Paris.

Edouard Philippe s'est dit "horrifié" par les images du passage à tabac de deux policiers qui ont circulé sur les réseaux sociaux.

"Je n'ai aucun doute sur le fait que lorsque ces individus seront appréhendés, s'ils sont déclarés coupables, ils feront l'objet de condamnations lourdes", a-t-il dit, ciblant les agresseurs, mais aussi les personnes ayant assisté à la scène et l'ayant filmée sans intervenir.

Edouard Philippe s'est cependant déclaré hostile au retour des peines minimales instaurées durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy et supprimées sous François Hollande.

"Je me suis toujours méfié des réactions face à des événements aussi scandaleux que ceux qu'on a vus qui passeraient par un élément législatif, une loi qui viendrait régler le problème", a dit le Premier ministre.

A ses yeux, "il est beaucoup plus utile de se battre pour qu'il y ait plus de policiers dans la rue, beaucoup plus de policiers sur le terrain, c'est ce à quoi nous nous sommes engagés", a-t-il dit, évoquant aussi l'installation de la police de sécurité du quotidien et l'accélération des procédures prônées par son gouvernement.

L'opposition de droite est favorable pour sa part au retour des peines planchers.

"Nos forces de sécurité, qu'elles soient militaires, qu'elles soient policières, cela relève du domaine du sacré, et s'y attaquer c'est un sacrilège. Cela nécessite des peines extrêmement dures, extrêmement autoritaires", a déclaré sur France Inter le maire LR de Nice, Christian Estrosi.

Les députés LR Damien Abbad et Eric Ciotti se sont eux aussi prononcés mercredi pour le retour des peines minimales pour les agresseurs de membres des forces de l'ordre.

"J'ai envie de dire 'touche pas à mon flic'", a dit Eric Ciotti sur BFMTV, qualifiant de "barbarie contemporaine" les attaques contre les dépositaires de l'autorité publique.

Le député La République en marche Hugues Renson a rappelé pour sa part sur Franceinfo qu'Emmanuel Macron s'était engagé à créer 10.000 postes de policiers sur l'ensemble de son quinquennat.

(Elizabeth Pineau, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Pascale Denis)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar il y a 2 semaines

    100 000 personnels de sécurité déployés pour le nouvel an, plus de 1000 véhicules incendiés, plus que l'année dernière, et zero personne arretée (rien dans la presse). J'ai aas besoin qu'on me fasse un dessin, c'est clair, des consignes continuent d'etre données pour ne pas faire de vagues, et tous les citoyens vont voir leurs assurances augmenter parce que le pouvoir a peur, je préconise de refuser de payer puisque la faute incombe à l'état qui faillit à sa mission.

  • bearnhar il y a 2 semaines

    Si la présidence Macron ne supprime pas certaines aberrations révoltantes, ça n'est meme pas le FN qu'il faudra en 2022, mais un coup d'état militaire !! Ca fait longtemps que ce pays n'a plus été dirigé par l'armée.

  • bearnhar il y a 2 semaines

    De toute manière, la confusion des peines non contraventionnelles est toujours la règle, une personne cambriole 10 fois, elle n'est condamnée qu'à une fois la peine. Grillez 10 feux rouges et exigez de n'etre condamné qu'une fois, vous verrez ce qu'on vous répondra. Ce qui est comique est que cette règle préserve le sort des pires citoyens, ceux qui ont décidé qu'ils se serviraient sur le travail des autres, qui encourage t'on dans notre société ? Je pense que c'est clair...

  • boutev il y a 2 semaines

    Il faut, y a qu'a, pipeau, pipeau, paroles, paroles

  • YTRAM il y a 2 semaines

    C'est beaucoup plus risqué de rouler 10 kms plus vite qu'autorisé , que de massacrer des policiers ,beau pays

  • indyta il y a 2 semaines

    l huissier, la saisie, la prison et tout ca pour quoi?? 52 km heures au lieu de 50 ..oh my god!! quel criminel!!

  • indyta il y a 2 semaines

    celui qui ne paye pas sa prune, pas celui qui habite dans une ZUP, non, celui qui bosse, se verra succomber sous les foudres impitoyables et ineluctables de la justice..pour quelques euros..eh oui, on a pas les memes valeurs en france .

  • indyta il y a 2 semaines

    cette severité proclamée est une honte...la Loi doit etre appliquée..pourquoi faire simple?? la severité ne doit pas aller que dans un sens, ou vers une seule categorie, elle est due a tous ceux qui commettent des crimes et deja , on y verra plus clair...

  • indyta il y a 2 semaines

    savent ils qu il existe, au moins???

  • indyta il y a 2 semaines

    a les ecouter, jour apres jour, on serait tenter de penser que notre Code Civil est une vraie passoire , et qu avant, tout est permis...etonnant, non?