Philippe Mexès, l'heure de la rédemption ?.

le
0
Philippe Mexès, l'heure de la rédemption ?.
Philippe Mexès, l'heure de la rédemption ?.

Philippe Mexès est de retour. Capitaine lors du derby de Milan alors qu'il était encore la cinquième roue de la charnière centrale rossonera il y deux semaines, le défenseur français a fait son boulot : peu d'erreurs derrière avec des interventions parfois à la limite de la légalité. Déjà titulaire contre la Sampdoria le week-end passé, est-il durablement revenu dans les plans de Pippo Inzaghi ?Philippe Mexès a entrevu la lumière le 8 novembre sur la pelouse de la Sampdoria. 90 minutes de jeu, un petit carton jaune et un bon match nul pour le Milan AC (2-2), l'ancien capitaine de l'équipe de France a tenu son poste. Pas mal alors que depuis le début saison, il n'avait pas humé une seule fois l'odeur des pelouses de Serie A. Enchaîner sur une nouvelle titularisation pour le match le plus important de l'année, tout en chopant le brassard et poussant Adil Rami arrière droit, c'est ce que l'on appelle une belle revanche. Tricard tout l'été au Milan AC alors que son contrat arrive à terme à la fin de la saison, le défenseur français payait pour son irrégularité et son côté légèrement dilettante. Du moins si l'on se borne aux justifications sportives. Dans les faits, les Rossoneri l'avaient également mauvaise car l'international tricolore (29 sélections, 1 but) avait refusé d'étaler la dernière année de son juteux contrat sur deux saisons, histoire d'amortir ses émoluments (4 millions net annuels) et de ne pas le voir filer gratuitement en juin prochain.

Et puis, la roue a tourné : blessure à la cuisse d'Alex, le meilleur défenseur milanais, performance désastreuse de Zapata contre Palerme (0-2), repositionnement de Bonera à gauche pour compenser l'absence d'Abate Le Français, associé à Adil Rami contre la Sampdoria, avait fait son match, tenu 90 minutes et même obtenu quelques félicitations dans la presse italienne, notamment de la Gazzetta dello Sport, pour qui "la prestation de Mexès a été positive et prouvé à Inzaghi qu'il était au moins aussi bon que les autres options défensives. " Une prestation suffisamment convaincante pour que le central français enchaîne dimanche contre l'Inter Milan. Et impose son style dès la première minute de jeu face à Icardi : une interception de l'extérieur du pied, tout en tenant discrètement le maillot de son adversaire, sans se faire choper par la patrouille. À se demander pourquoi Inzaghi a pu douter de l'utilité du Français, même si la théorie du contrat arrivant à terme reste la plus évidente.
"Il ne va pas s'asseoir sur 4 millions annuels"
L'ancien Auxerrois a gentiment décliné toutes les propositions de prolongation. Il faut dire qu'avec sa fiche de paie actuelle, il était le 5e joueur le mieux payé de Serie A selon un classement dévoilé par la Gazzetta dello Sport il y a plusieurs...



Philippe Mexès a entrevu la lumière le 8 novembre sur la pelouse de la Sampdoria. 90 minutes de jeu, un petit carton jaune et un bon match nul pour le Milan AC (2-2), l'ancien capitaine de l'équipe de France a tenu son poste. Pas mal alors que depuis le début saison, il n'avait pas humé une seule fois l'odeur des pelouses de Serie A. Enchaîner sur une nouvelle titularisation pour le match le plus important de l'année, tout en chopant le brassard et poussant Adil Rami arrière droit, c'est ce que l'on appelle une belle revanche. Tricard tout l'été au Milan AC alors que son contrat arrive à terme à la fin de la saison, le défenseur français payait pour son irrégularité et son côté légèrement dilettante. Du moins si l'on se borne aux justifications sportives. Dans les faits, les Rossoneri l'avaient également mauvaise car l'international tricolore (29 sélections, 1 but) avait refusé d'étaler la dernière année de son juteux contrat sur deux saisons, histoire d'amortir ses émoluments (4 millions net annuels) et de ne pas le voir filer gratuitement en juin prochain.

Et puis, la roue a tourné : blessure à la cuisse d'Alex, le meilleur défenseur milanais, performance désastreuse de Zapata contre Palerme (0-2), repositionnement de Bonera à gauche pour compenser l'absence d'Abate Le Français, associé à Adil Rami contre la Sampdoria, avait fait son match, tenu 90 minutes et même obtenu quelques félicitations dans la presse italienne, notamment de la Gazzetta dello Sport, pour qui "la prestation de Mexès a été positive et prouvé à Inzaghi qu'il était au moins aussi bon que les autres options défensives. " Une prestation suffisamment convaincante pour que le central français enchaîne dimanche contre l'Inter Milan. Et impose son style dès la première minute de jeu face à Icardi : une interception de l'extérieur du pied, tout en tenant discrètement le maillot de son adversaire, sans se faire choper par la patrouille. À se demander pourquoi Inzaghi a pu douter de l'utilité du Français, même si la théorie du contrat arrivant à terme reste la plus évidente.
"Il ne va pas s'asseoir sur 4 millions annuels"
L'ancien Auxerrois a gentiment décliné toutes les propositions de prolongation. Il faut dire qu'avec sa fiche de paie actuelle, il était le 5e joueur le mieux payé de Serie A selon un classement dévoilé par la Gazzetta dello Sport il y a plusieurs...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant