Philippe Genin : "En Italie, les équipes jouent pour marquer"

le
0

Passé par Canal+, Philippe Génin est désormais LA voix de la Serie A sur beIN Sports. Ce week-end, il commentera son 2000e match avec le derby de Milan. L'occasion de revenir sur sa carrière et sa vision du football italien.

Comment s'est passé ton premier commentaire de match ?
C'était à Canal+, le 20 janvier 1995, un Martigues-RC Lens. Il s'agissait du match du vendredi soir, car à l'époque, il n'y en avait pas beaucoup de décalés, retransmis en même temps sur Canal et en 16/9. Je me suis jeté dedans comme ça et cela s'est plutôt bien passé. Après, j'ai tout de suite enchaîné les matchs de semaine en semaine.

À partir de quand as-tu commencé à commenter le championnat italien ?
"À mes débuts, j'ai aussi beaucoup commenté d'Espagne et d'Angleterre."
C'est arrivé en 1996, l'année du titre de l'AC Milan de Capello qui s'était scellé face à la Fiorentina. J'avais fait quatre ou cinq matchs d'affilée du club, car le Milan pouvait être champion tous les week-ends et ça n'arrivait pas. À mes débuts, j'ai aussi beaucoup commenté d'Espagne et d'Angleterre. À l'époque, on ne commentait pas autant de matchs qu'aujourd'hui, et la plupart de ceux que je suivais étaient pour des très grands formats destinés à L'Équipe du dimanche. Après 1996, j'ai commencé à m'installer petit à petit dans la Serie A.

Youtube

Au début, avais-tu déjà cet attachement pour la Serie A ?
Depuis gamin, j'ai une relation spéciale avec le championnat d'Italie. J'ai grandi à l'époque de Platini à la Juventus. Quelle chance ! Mais comme j'ai toujours aimé tous les footballs et que quand tu as la chance

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant