Philippe de Villiers tire sa révérence au conseil général de Vendée

le
0
Conformément à l'annonce surprise qu'il a faite le 30 septembre, le souverainiste quitte dimanche ses fonctions de président du conseil général de Vendée.

Vingt-deux ans après avoir fait son entrée pour la première fois au conseil général de Vendée, Philippe de Villiers tire dimanche sa révérence. En toute discretion, sans «pot» de départ, ni discours. Conformément à l'annonce surprise qu'il a faite le 30 septembre, le souverainiste abandonne son mandat de président de l'assemblée départementale. Son ancien bras droit, le premier vice-président Bruno Retailleau, avec lequel Philippe de Villiers a passé les dernières années à se déchirer dans une guerre de succession sans merci, assurera l'intérim. Le temps que soient élus deux nouveaux conseillers généraux à la place du fondateur du Mouvement pour la France (MPF), mais aussi de son frère Bertrand, également démissionnaire.

Président emblématique du département, Philippe de Villiers a marqué profondément le paysage économique vendéen que ce soit par le développement des équipements autoroutiers, des aides aux entrepreneurs locaux ou des initiatives p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant