Phil Ivey : "On me prend pour le garde du corps de Bruel"

le
0
Phil Ivey.
Phil Ivey.

Peu avant le début des World Series of Poker, Daniel Negreanu lançait, via les réseaux sociaux, un défi à la communauté : la possibilité de parier contre Ivey et lui sur l'ensemble des épreuves que comptent les WSOP. La proposition était simple et dénuée de la moindre cote : vous fixez un montant, si aucun de nous ne gagne un bracelet, vous avez gagné, si l'un d'entre nous gagne un bracelet, vous nous donnez la monnaie. Nombreux sont les joueurs ayant engagé d'énormes sommes d'argent (parfois jusqu'à six chiffres) devant l'optimisme affiché des deux larrons. Il faut dire que la plupart des 65 épreuves organisées comptent plusieurs centaines d'entrants ! Et pourtant... Daniel Negreanu est passé proche de l'exploit, réalisant trois tables finales et atteignant deux secondes places. Inexistant durant la première partie des World Series, c'est au cinquantième tournoi que Phil Ivey a frappé. Bruel "est toujours très bien entouré" Une épreuve de 8-Game Mix à 1 500 dollars, un tournoi ayant réuni 485 joueurs où il fallait successivement jouer du h, de l'omaha ou encore du stud. La somme qu'il empoche en décrochant ce titre - 167 332 dollars - est dérisoire à côté de l'argent qu'il a gagné en remportant ce pari contre la communauté. Il s'agit du dixième bracelet de sa carrière, et il rejoint au club des "10 ou plus" Doyle Brunson, Johnny Chan et Phil Hellmuth, actuel recordman avec 13 trophées. "Si je peux le rattraper ? Absolument",...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant