Phénylbutazone : 4000 tests sur la viande

le
0
L'intégralité de ces tests va coûter 3 millions d'euros, à raison de 400 euros le test, dont la moitié sera prise en charge par l'Union européenne.

Mercredi soir, la Commission européenne a recommandé à tous les États membres de l'Union de réaliser des tests ADN sur les produits étiquetés «b½uf» afin de vérifier qu'il s'agit bien de viande bovine. Par ailleurs, après la découverte de traces de phénylbutazone (un anti-inflammatoire destiné à soigner les courbatures des chevaux mais qui, une fois administré à l'animal, rend ce dernier impropre à la consommation humaine), des tests chargés de déceler ce médicament ont également été recommandés. La première campagne aura lieu du 1er au 30 mars. Si les tests se révélaient positifs, l'opération pourrait être prolongée de deux mois.

En tout, l'intégralité de ces tests va coûter 3 millions d'euros, à raison de 400 euros le test, dont la moitié sera prise en charge par l'Union européenne. Pour l'ensemble de...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant