« Phelps, la plus grande légende de l'olympisme »

le , mis à jour à 06:27
0
« Phelps, la plus grande légende de l'olympisme »
« Phelps, la plus grande légende de l'olympisme »

Même s'il s'entraîne et enchaîne les longues sorties à ski-roues, Martin Fourcade (photo) ne rate rien de la natation aux Jeux. Parce qu'il aime ce sport, parce que, surtout, le meilleur biathlète du monde est un très grand admirateur de Michael Phelps, la légende américaine, 31 ans, qui a encore ajouté mardi deux titres olympiques (200 m papillon et 4 x 200 m) à son insensée collection : 25 médailles olympiques, dont 21 en or.

« J'ai pour Michael Phelps une énorme admiration qui ne cesse de grandir, raconte Fourcade. Aux Jeux de Londres, en 2012, il avait donné le sentiment d'être arrivé à la fin de l'histoire, comme si quelque chose était cassé. Il revient à Rio et il donne le sentiment de s'être réinventé. Il va chercher les titres quand on aurait dit qu'il ramassait les médailles à Londres. C'est impressionnant. Comme un renouveau. On le sent plus heureux, il se fait plaisir.

Je ne le connais pas, mais je le trouve plus à l'aise dans son corps, poursuit le champion français. Il s'est accepté. Il vit mieux. Bien sûr, 21 titres olympiques, et peut-être encore trois d'ici à la fin des Jeux, c'est fou. Certains diront qu'il faut relativiser parce qu'il peut prendre le départ de beaucoup de courses. Mais, dans un sport tellement concurrentiel et difficile, il a touché l'or lors de quatre Jeux différents. C'est hallucinant.

Pour moi, c'est LA plus grande légende de l'olympisme. Plus que Bolt. Pourquoi ? On ne peut évidemment pas comparer le nombre de médailles, mais Michael Phelps a réussi son pari de Pékin en 2008 — remporter les huit épreuves auxquelles il a participé — quand Usain Bolt, en s'adjugeant le 100 m, le 200 m et le 4 x 100 m, s'est contenté de ses disciplines. Phelps à Pékin, c'est comme si Bolt s'était attaqué au 400 m...

Bolt est plus showman. On dit souvent qu'il a plus de charisme. Sans doute. Mais alors qu'on reprochait à Phelps d'avoir un discours très policé, son récent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant