Phelps, genèse d'un phénomène

le
0
Phelps, genèse d'un phénomène
Phelps, genèse d'un phénomène

Un petit triangle de gazon bétonné au bord d'un rond-point, au coeur de Towson, pompeusement baptisé Olympian Park. Huit blocs austères y représentent les médaillés olympiques issus de la région. Pour chacun, le palmarès s'écrit en lettres dorées sur une petite plaque verte. Tous, sauf un. Car il fallait bien deux bouts de métal pour faire tenir les 22 lignes de gloire (18 or, 2 argent, 2 bronze) de Michael F. Phelps II, l'athlète le plus titré dans l'histoire des Jeux. C'est ici, dans la banlieue nord de Baltimore, que la légende américaine de la natation s'est construite. Envers et contre tout.

 

Un enfant hyperactif

 

« Dès le jardin d'enfants, on me disait : Michael ne peut pas rester assis, Michael ne peut pas être calme, Michael est incapable de se concentrer, racontait sa mère, Debbie, il y a quelques années. J'ai dit : Peut-être qu'il s'ennuie ? Et on m'a répondu : Il n'est pas doué. Votre enfant est incapable de se concentrer sur quoi que ce soit. » La famille Phelps — Fred, le père, policier de l'Etat du Maryland ; Debbie, directrice d'école ; Whitney et Hilary, leurs deux filles ; et Michael — vit dans le paisible quartier de Rodgers Forge.

 

Sur les bancs de l'école primaire proche de la maison, le jeune garçon ne tient pas en place et parle à longueur de journée. Pour canaliser son énergie débordante et suivre l'exemple des aînées, toutes deux nageuses, ses parents décident de le jeter à l'eau. « Il ne passait pas inaperçu, confie John Cadigan, aujourd'hui directeur technique au North Baltimore Aquatic Club (NBAC). Il était très actif, il courait dans tous les sens au bord du bassin et poussait même des gens dedans. Du haut de ses 6 ans, il était un peu moins téméraire pour plonger lui-même. Au début, il avait même peur de mettre la tête sous la surface. C'est pour ça qu'il a commencé sur le dos. » La piscine devient vite un refuge, à l'abri des moqueries de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant