Pharmaciens: renforcer leur rôle de conseil

le
0
Les Français leur accordent très largement leur confiance, selon un sondage pour « Le Figaro », même s'ils cernent mal le rôle qu'ils jouent en matière de santé publique.

Les 22.000 pharmaciens d'officine, qui s'efforcent de réinventer un métier en crise, ne sont pas au bout de leurs peines. À l'heure où la lutte contre les déficits de l'Assurance-maladie a un retentissement sur les ventes de médicaments, ces professionnels de santé ont entrepris de renforcer leur rôle de conseil et d'accompagnement des patients. Une mutation encouragée par les pouvoir publics, mais encore mal comprise des Français, à en croire un sondage (*) réalisé pourLe Figaro. Seuls 19 % d'entre eux déclarent demander systématiquement l'avis de leur pharmacien lorsqu'ils achètent un médicament, signe qu'ils ne le voient pas comme un acteur de premier plan dans le système de santé publique. Ils sont néanmoins majoritaires à s'opposer à la vente de médicaments sans ordonnance dans le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant