Pfizer sous le consensus au 3e trimestre

le , mis à jour à 13:46
0
PFIZER PUBLIE UN BÉNÉFICE NET DU TROISIÈME TRIMESTRE INFÉRIEUR AUX ATTENTES
PFIZER PUBLIE UN BÉNÉFICE NET DU TROISIÈME TRIMESTRE INFÉRIEUR AUX ATTENTES

(Reuters) - Pfizer a publié mardi un résultat net trimestriel un peu inférieur aux attentes et a annoncé l'abandon du développement d'un anti-cholestérol, qui amputera de quatre cents son bénéfice par action (BPA) annuel.

Le bénéfice net ajusté du laboratoire pharmaceutique américain s'est établi à 61 cents par action au troisième trimestre, hors éléments exceptionnels, soit un cent de moins que le consensus d'analystes de Thomson Reuters I/B/E/S.

Pfizer a abaissé de cinq cents la limite supérieure de sa fourchette de prévision de bénéfice ajusté sur l'exercice en cours, à 2,43 dollars par action contre 2,48 dollars précédemment. Il a en revanche maintenu à 2,38 dollars le point bas de cette fourchette.

Cette révision est notamment liée à l'abandon de l'anti-cholestérol bococizumab, également annoncé mardi. Le premier laboratoire pharmaceutique américain a en effet précisé que cette décision amputerait son bénéfice ajusté 2016 de quatre cents par action.

Pfizer a justifié cette décision en précisant que les données cliniques disponibles à ce stade suggéraient que le bococizumab ne semblaient pas susceptibles d'apporter une valeur ajoutée aux patients, au corps médical ou aux actionnaires.

Cette molécule appartenant à une nouvelle classe de traitements contre l'hypercholestérolémie, les inhibiteurs de la PCSK9, serait arrivée sur le marché bien après ces concurrents, commercialisés depuis cet été: le Praluent, développé par Sanofi et son partenaire américain Regeneron ainsi que le Repatha d'Amgen.

L'ACTION ATTENDUE EN NET RECUL À WALL STREET

Pfizer a par ailleurs légèrement relevé, de 51 à 52 milliards de dollars, le bas de sa prévision de chiffre d'affaires pour cette année, tout en confirmant le chiffre de 53 milliards de dollars pour la limite supérieure.

Au troisième trimestre, les ventes d'Ibrance, nouveau traitement du cancer du sein de Pfizer, ont été inférieures au consensus, à 550 millions de dollars contre 576 millions de dollars attendu par Evercore ISI.

Les ventes trimestrielles de l'antalgique Lyrica ont également déçu, à 1,05 milliard de dollars alors que le consensus s'élevait à 1,28 milliard.

Le vaccin antipneumococcique Prevenar a en revanche dépassé les attentes, avec des ventes trimestrielles de 1,54 milliard de dollars (consensus: 1,48 milliard).

Le résultat net trimestriel du groupe pharmaceutique américain a plongé de 38%, à 1,32 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros), soit 21 cents par action, contre 2,13 milliard ou 34 cents par action un an plus tôt, sous l'effet d'une charge de dépréciation liée à la cession imminente de l'activité de produits de perfusion d'Hospira.

Pfizer avait annoncé en octobre la cession à ICU Medical de l'activité d'injectables d'Hospira, le spécialiste des génériques qu'il avait racheté en septembre 2015 pour 15 milliards de dollars.

Après ces annonces, le titre Pfizer chutait de 3,7% à 30,55 dollars dans les échanges d'avant-Bourse et devrait débuter la séance près d'un plus bas de sept mois.

Au cours de clôture de lundi, l'action Pfizer s'inscrivait en recul de 2% depuis le début de l'année.

(Natalie Grover à Bangalore, Myriam Rivet pour le service français, édité par Marc Angrand)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant