Pfizer perd son brevet sur le Viagra au Canada

le
0

OTTAWA (Reuters) - La Cour suprême du Canada a invalidé jeudi le brevet canadien de fabrication du Viagra, le médicament vedette de Pfizer pour le dysfonctionnement érectile, ouvrant la porte à une concurrence générique.

Dans leur décision unanime, les sept juges de la Cour ont jugé recevables les arguments du groupe israélien Teva Pharmaceutical Industries - le numéro un mondial des génériques - pour qui le brevet de Pfizer était formulé en termes trop vagues. Teva faisait notamment valoir que Pfizer ne divulguait pas les informations nécessaires sur le principe actif du Viagra, le sildénafil.

Le brevet canadien de Pfizer pour le Viagra était entré en vigueur en 1998 et devait expirer en 2014. Dans un communiqué adressé par mail à Reuters, le groupe américain dit s'attendre à être rapidement concurrencé par des produits génériques au Canada et ajoute être "déçu par le jugement du tribunal".

Pfizer avait gagné contre Teva dans des affaires similaires jugées aux Etats-Unis, en Espagne, en Norvège et en Nouvelle-Zélande. Le Viagra est le sixième médicament le plus vendu de Pfizer, avec des ventes annuelles de l'ordre de deux milliards de dollars.

David Ljunggren, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant