Pfizer manque le consensus au 1er trimestre, prévision abaissée

le
0
PFIZER MANQUE LE CONSENSUS AU 1ER TRIMESTRE
PFIZER MANQUE LE CONSENSUS AU 1ER TRIMESTRE

(Reuters) - Pfizer a annoncé mardi des résultats inférieurs aux attentes au titre du premier trimestre 2013, en raison de ventes décevantes et d'un renforcement du dollar défavorable aux exportations, et a en conséquence réduit ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice.

Le premier groupe pharmaceutique américain a enregistré un bénéfice de 2,75 milliards de dollars, soit 38 cents par action, entre janvier et mars, contre 1,79 milliard, soit 24 cents par action, un an auparavant lorsqu'il avait dû passer des provisions liées en particulier à des éléments juridiques.

Le bénéfice par action ajusté ressort à 54 cents, un cent de moins que le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires a chuté de 9% sur un an, à 13,5 milliards de dollars, en raison d'une baisse de la demande de ses vaccins "Prevnar 13", tandis que le consensus tablait sur un chiffre d'affaires de 13,99 milliards de dollars.

Pour 2013, Pfizer anticipe désormais un bénéfice compris entre 2,14 et 2,24 dollars par action, contre la fourchette de 2,20 à 2,30 dollars initialement anticipée.

Le groupe a par ailleurs expliqué que la baisse du yen avait eu un impact négatif sur son chiffre d'affaires.

Pfizer a précisé que son chiffre d'affaires avait enregistré une hausse de 5% sur les marchés émergents, contre une croissance de 17% le trimestre précédent. Cela est principalement dû à la baisse des achats par ces Etats du Prevnar 13, qui prévient des infections à pneumocoques, et de l' Enbrel, un traitement de l'arthrite rhumatoïde.

Par ailleurs, les ventes de génériques, principalement vendus à l'étranger, ont chuté de 16% sur les trois premiers mois de l'année, à 2,35 milliards de dollars, alors qu'elles avaient augmenté de 3% au quatrième trimestre.

Le groupe a également payé le prix de la concurrence des versions génériques de son anticholestérol Lipitor, disponibles depuis novembre, avec une chute de 55% de ses ventes.

Les ventes de Viagra ont elle reculé de 7% à 461 millions de dollars.

Pfizer a suscité l'intérêt des investisseurs par le fait qu'il entend scinder ses activités non pharmaceutiques et restituer l'essentiel des produits retirés aux actionnaires par le biais de dividendes augmentés et de rachats d'actions.

Le laboratoire avait approuvé en novembre le rachat de 10 milliards de dollars d'action supplémentaire. Il en avait déjà repris pour près de six milliards en 2012.

Le titre Pfizer, qui a bondi de 22% depuis le début de l'année, perd 3% à 29,49 dollars en matinée.

Ransdell Pierson, Julien Dury, Constance de Cambiaire pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant