Peut-on vraiment emmener son chéri au stade pour la Saint-Valentin ?

le
0
Peut-on vraiment emmener son chéri au stade pour la Saint-Valentin ?
Peut-on vraiment emmener son chéri au stade pour la Saint-Valentin ?

À l'approche de la Saint-Valentin, les offres promotionnelles pour les couples abondent, des chocolatiers du centre ville jusqu'aux boutiques du club de football le plus proche. Ce 14 février, ils seront des centaines de tourtereaux à se masser dans les tribunes des stades de France. C'est ça, l'amour ?

Tous les 14 février, c'est la même chose. En France et partout dans le monde. Pour la Saint-Valentin, la fête des amoureux, des cartes postales en forme de cœur et des boîtes de chocolat, les couples ont tous une réponse adaptée. Il y a les lâches, qui ne souhaitent pas participer à cette "fête commerciale". Ceux sans aucune originalité, qui vont se faire un classique restaurant/missionnaire sur pétales de rose. Les aventuriers, qui iront dormir dans une yourte en Auvergne ou dans une cabane dans les Ardennes. Les branchés, qui iront fabriquer leur bière bio avant un concert de Christine and the Queens. Et puis les footeux, qui iront supporter leur équipe jusqu'à s'en casser les cordes vocales avant de s'embrasser fougueusement dans leurs maillots floqués "ensemble depuis 2002". Et ceux-là seront jugés, taxés de beauf' ou bien pire encore. Parce que voilà, dans le cœur de Cupidon, le football n'a pas sa place. Enfin, c'est ce qu'on veut nous faire croire. Parce qu'après tout, même si Gilbert Montagné ne l'a pas chanté, pourquoi ne pourrait-on pas aller s'aimer dans les gradins de Geoffroy-Guichard, du Parc OL ou de l'Allianz Riviera ?

Je t'aime plus qu'un but à la 90e minute


Se demander si match de foot et amour sont compatibles, c'est avant tout se demander ce qu'est l'amour. "C'est faire plaisir à l'autre, même si à nous, ça ne nous fait pas plaisir", explique Chloé, qui sera en tribunes du Parc OL ce dimanche. "Il s'est déjà forcé à venir voir une exposition chiante avec moi, c'est normal que je me force à aller voir un match avec lui pour une fois, non ?" Même son de cloche du côté de l'Allianz Riviera, où prendront place Marie et sa moitié. "Oui, ça peut sembler moins romantique qu'un dîner en tête à tête, voire même carrément beauf, mais à la rigueur, on s'en fout. Si ça peut le rendre heureux, c'est tout ce qui compte, non ?" Et au final, ces deux amoureuses ont raison. Voir monsieur s'égosiller et traiter l'arbitre d'amateur de pratiques sexuelles hétéroclites, de bras d'honneur et petits bisous, ça peut finalement être une définition de l'amour aussi valable que n'importe quelle autre.

[IMG…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant