Peut-on souscrire à plusieurs contrats d'assurance-vie ?

le , mis à jour le
7

Les experts sont unanimes sur la question : multiplier les souscriptions à des contrats d'assurance-vie est une stratégie gagnante, qui peut se révéler particulièrement rentable. Voilà donc quelques connaissances à avoir pour optimiser son épargne.

Souscrire à plusieurs contrats d'assurance vie
Souscrire à plusieurs contrats d'assurance vie

Une réponse aux bénéficiaires multiples

Si, à votre décès, vous souhaitez qu'une multitude de personnes de votre entourage puissent bénéficier de votre assurance-vie, une alternative intéressante est d'en contracter plusieurs.
Le principal avantage de cette méthode est que vous pouvez davantage personnaliser la part que chacun doit recevoir. Sur le plan familial, elle permet aussi de conserver une relative discrétion : chaque bénéficiaire a son propre contrat, il ne verra donc pas ce que les autres ont perçu.

Réduire la prise de risques

Pour un placement à long terme comme l'assurance-vie, les signataires craignent plus que n'importe qui les chocs financiers. C'est encore plus vrai en période de crise. Le choix de réaliser différents contrats dans différentes agences permet de réduire ces risques.
Pour les assurances aux fonds importants, le fonds de garantie des assurances de personnes (FGAP) existe depuis juin 1999. Celui-ci permet de garantir jusqu'à 70 000 euros. Mais comme il autorise la pluralité des contrats, il est possible de contourner ce plafond, en bénéficiant de cette garantie sur des comptes séparés.

Une meilleure optimisation fiscale

Enfin, l'une des grandes raisons pour lesquelles les contrats d'assurance-vie multiples sont prisés, c'est pour l'optimisation fiscale qu'ils autorisent.
D'une façon générale, les contrats d'assurance-vie sont rentables à partir de huit années de détention. Mais en les multipliant, il est possible de disposer d'avantages différents : ainsi, un compte dédié à l'épargne aura des avantages propres. Un autre, s'il est utilisé pour effectuer des rachats, sera pensé pour l'optimisation de ce genre de transactions.
D'ailleurs, les rachats par exemple illustrent bien la gestion financière que permettent les comptes multiples. Là aussi, on peut imaginer un compte servant de « coffre-fort », pour des investissements stables, alors qu'un autre serait utilisé pour d'autres, plus risqués.

Trucs et astuces

Les offres proposées changent en permanence. Se renseigner sur les contrats en vogue et sur ceux en perte de vitesse est un geste futé à faire avant de souscrire.
Cependant, un contrat d'assurance-vie est un investissement à long terme, qui ne devient véritablement rentable qu'après huit années. Il est donc impératif de bien réfléchir sur la formule dès le départ, car toute modification en cours de route est susceptible d'amoindrir votre pécule.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gnapi le lundi 22 juin 2015 à 12:12

    il est surprenant que le journalisme ne soit pas astreint à un minimum d'exactitude pour les articles supposé d'information sur un sujet donné. Cela ne nuirait pas plus à la liberté de la presse que celle d'autres professions qui ont, elles, un devoir d'exactitude lorsqu'elle se prononcent (médecins mais pas seulement).

  • gnapi le lundi 22 juin 2015 à 12:10

    Encore un bel exemple de journalisme déconnecté des réalités. L'auteur n'a, manifestement, pas d'assurance-vie. Sinon comment accumuler autant d'erreurs sur le sujet. Par contre on retrouve tous les poncifs que pourrait déblatérer quelqu'un qui se ferait une idée du sujet à assimilant assurance-vie avec autre chose. un livret A par exemple dont le notaire ferait état à la succession face à un parterre d'ayant droit.

  • faites_c le lundi 22 juin 2015 à 12:03

    "Là aussi, on peut imaginer un compte servant de « coffre-fort », pour des investissements stables, alors qu'un autre serait utilisé pour d'autres, plus risqués." ??? Brillante stratégie! Les pertes sur les investissements risqués ne seraient dans ce cas là jamais compensées par les plus-values sur l'investissement "stable"( comprendre contrat en euros) en cas de retrait partiel.

  • faites_c le lundi 22 juin 2015 à 11:58

    "Le choix de réaliser différents contrats dans différentes agences permet de réduire ces risques."??? Oui pour les contrats en euros mais non pour les UC qui de toute façon sont les mêmes sicav et fonds de fonds quelque soit le contrat! Si l'objectif est de sécuriser le contrat en euros, l'avantage m'apparait comme complètement stupide!

  • faites_c le lundi 22 juin 2015 à 11:56

    "Sur le plan familial, elle permet aussi de conserver une relative discrétion : chaque bénéficiaire a son propre contrat, il ne verra donc pas ce que les autres ont perçu."??? Je ne sais pas où l'auteur de l'article a été cherché que les bénéficiaires sont informés de la part de chaque bénéficiaire inscrit au contrat mais cette information est totalement fausse et les assureurs refusent de vous donner cette information en cas de décès du souscripteur!

  • faites_c le lundi 22 juin 2015 à 11:53

    "Si, à votre décès, vous souhaitez qu'une multitude de personnes de votre entourage puissent bénéficier de votre assurance-vie, une alternative intéressante est d'en contracter plusieurs. "??? Sur un même contrat d'AV vous pouvez désigner autant de bénéficiaires que vous le voulez et même fixer la part revenant à chacun soit en % soit en somme! Donc ouvrir plusieurs AV unqiuement pour désigner plusieurs bénéficiaires est complètement stupide!

  • cresus57 le lundi 22 juin 2015 à 10:22

    "D'une façon générale, les contrats d'assurance-vie sont rentables à partir de huit années de détention. "n'im-por-te-quoi !