Peut-on compter sur une baisse durable du prix des carburants ?

le
0

Le prix du carburant a enregistré une baisse historique ces dernières années. Entre le début et la fin de l'année 2014, le gazole avait diminué de 12,5 centimes d'euros. Cette baisse pourrait être durable, mais avec des nuances.

Baisse des carburants : une tendance stable ?
Baisse des carburants : une tendance stable ?

Le stock mondial a augmenté

La baisse des cours du pétrole est avant tout due à des découvertes récentes. Ces dernières années, les sites de forage du précieux liquide se sont multipliés. Un exemple parmi d'autres : en juin 2015, un important nouveau gisement a été découvert en Bolivie.

Jusque-là, le pétrole provenait essentiellement du Proche-Orient, et en premier lieu de l'Arabie Saoudite. Le pays dominait le secteur. Mais les découvertes récentes ont remis en question cette domination. L'Arabie Saoudite est d'ailleurs le grand perdant de cette nouvelle situation, car son budget dépend en bonne partie de ses exportations de brut.

Le résultat est un prix au baril qui diminue grandement : celui-ci a été divisé par 3 en sept ans (il était de 148 dollars en 2008). Les grands gagnants sont les pays qui en dépendaient, et tout spécialement les petits automobilistes. Les gisements étant conséquents, on peut s'attendre à une baisse stable pendant plusieurs années.

Il faut considérer également que l'équilibre doit encore être trouvé. Les découvertes récentes ont créé une situation de surproduction. C'est elle qui tasse les prix au baril. Il y a un moment où un compromis entre offre et demande sera trouvé. À ce moment, certaines des vannes à pétrole seront fermées, et les prix se stabiliseront.

Le gouvernement veut revenir à l'essence

De fait, les automobilistes et les spécialistes de la route sont les premiers à se réjouir de la baisse conséquente des prix.

Ceci étant, c'est un élément qu'il faut relativiser. Pour rappel, le prix du pétrole au baril ne représente qu'un tiers du prix à la pompe. Le reste correspond aux taxes, dont la plus importante : la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers (TICPE).

Or, les taxes ne sont, elles, pas destinées à baisser. Ce serait même le contraire pour les consommateurs de gazole.
Face à l'essence, ce carburant a longtemps joui d'une taxation plus avantageuse (de l'ordre de 20 centimes au litre). En octobre 2015, le gouvernement relevait que celle-ci avait entraîné une « diésélisation » de la société. En effet, aujourd'hui, près de 7 véhicules vendus en France sur 10 sont des diesels.

Ceci a des conséquences sur l'environnement, car le gazole est plus polluant que son homologue à essence.

La volonté de l'Élysée est ainsi de rapprocher, sur 5 ans, la taxation des deux carburants. Celle de l'essence doit être diminuée, autant que celle du diesel sera augmentée. Ce sont ainsi les conducteurs de véhicules essence qui réaliseront la meilleure opération. En outre, la conversion d'un véhicule diesel doit être rendue plus intéressante.

Trucs et astuces

Vous pouvez prévoir l'acquisition d'une grande cuve, que vous ferez remplir au moment où les tarifs sont les plus attractifs. De cette façon, vous pouvez économiser des centaines, voire des milliers d'euros. Cette astuce vaut pour le remplissage de votre véhicule, mais aussi, et surtout pour votre chauffage ou si vous êtes un professionnel de la route.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant