Peut-on compter sur les centres de Sagna ?

le
0
Peut-on compter sur les centres de Sagna ?
Peut-on compter sur les centres de Sagna ?

Sa passe décisive parfaite pour Griezmann contre l'Irlande l'a confirmé : le latéral droit peut parfois se montrer utile et précis offensivement. Mais est-il si mauvais que certains le prétendent lorsqu'il dépasse la ligne médiane ? S'est-il amélioré ? Peut-il continuer sur cette voie ?

L'image est assez rare pour être décortiquée. Alors que l'équipe de France est menée depuis la 2e minute de jeu, Dimitri Payet décale Bacary Sagna sur l'aide droite, à l'entrée de la surface de réparation. Pas attaqué, le latéral ne se pose pas trop de questions et prépare son centre. "Au troisième poteau", pense la majorité des Français assis sur leur canapé qui ont déjà eu droit à une transversale totalement ratée du joueur en première période. Sauf que cette fois, le geste est soigné, appliqué et parfaitement exécuté. La passe atterrit sur la tête d'Antoine Griezmann, qui égalise à l'heure de jeu.

Youtube

Le genre de gestes beaucoup trop rare dans la carrière du Citizen. Car il s'agit là de sa cinquième offrande en sélection seulement, pour 61 rencontres. Si l'on regarde sur l'ensemble de sa carrière en club, il n'a jamais dépassé la barre des quatre passes en championnat sur une saison. Il lui est même arrivé de passer des années sans en réaliser une (2014-2015 et 2012-2013). Si l'on compare avec les experts en la matière, la différence est saisissante. Dani Alves a ainsi explosé les compteurs avec 11 passes décisives en Liga lors de ses meilleures saisons. Willy Sagnol, lui, a offert 10 caviars avec les Bleus en 58 capes.


Oui mais voilà : depuis quelques rencontres, Sagna semble s'améliorer sur cet exercice précis. En témoignent ses deux passes décisives (sur cinq, donc) données sur les cinq dernières parties (face à l'Irlande, mais aussi contre l'Écosse et son bon centre à ras de terre pour Olivier Giroud). "Il s'améliore avec le temps, estime Bernard Mendy qui tient à rappeler que le centre n'était pas sa qualité première non plus. Moi, je n'étais pas un expert du centre, mais j'ai beaucoup travaillé à l'entraînement et évolué avec l'âge. Même si ça reste quelque chose d'inné. Il restera un joueur qui défend mieux qu'il attaque. Après, certains des 60 millions de sélectionneurs français diront toujours qu'il n'apporte pas assez offensivement."[BR…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com