Peugeot optimiste pour le marché européen cette année

le
0
PEUGEOT ANTICIPE UN NET REBOND DE SES VENTES CETTE ANNÉE EN EUROPE
PEUGEOT ANTICIPE UN NET REBOND DE SES VENTES CETTE ANNÉE EN EUROPE

PARIS (Reuters) - Les ventes de Peugeot devraient rebondir cette année en Europe avec une hausse qui pourrait atteindre deux chiffres à la faveur du redressement du marché dans la région et des succès commerciaux de plusieurs modèles, a déclaré lundi le directeur général de la marque du groupe PSA Peugeot Citroën.

"Sur Peugeot, en Europe, c'est une hausse qui sera peut-être une hausse à deux chiffres. On a une excellente tendance", a déclaré Maxime Picat sur Radio Classique.

"On est vraiment confiants en France et d'ailleurs dans le reste du monde pour cette année", a-t-il ajouté.

Le dirigeant a notamment évoqué le redressement du marché automobile européen qui "chaque jour qui passe est plutôt un peu meilleur".

Sur les cinq premiers mois de l'année, les ventes de la marque dans la région affichent une hausse de 13,9% en volumes après une baisse 7,2% sur l'ensemble de 2013.

Sur le seul marché français, dont la croissance devrait avoisiner 1% en 2014, le groupe indique avoir enregistré de "très bonnes ventes" depuis le début de l'année.

"Notre part de marché s'améliore sur un marché lui-même en progression", a expliqué Maxime Picat.

Il a mis en avant plusieurs succès commerciaux de la marque au lion, en particulier la 2008 qui "tourne à plein régime" et la 308, élue voiture de l'année, dont les commandes pour la version break ont dépassé la barre des 100.000.

Le constructeur pâtit en revanche des fluctuations de change en Russie consécutives aux troubles dans la région liés au conflit avec l'Ukraine.

"C'est une partie du monde qui est vraiment plus difficile pour nous en ce moment. On a dû réduire la voilure sur le marché russe", a expliqué le dirigeant, précisant que le groupe avait été contraint d'y augmenter ses prix pour protéger ses marges.

Le constructeur va s'efforcer d'accélérer l'intégration de sa production locale en vue de renforcer sa protection contre les variations de change, a-t-il dit.

(Gwénaëlle Barzic, avec Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant