Peugeot : il est encore trop tôt pour embarquer

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - SON ACTUALITÉ. Par la réalisation de deux augmentations de capital, le constructeur automobile vient de récolter 3 milliards d'euros. Un montant qui desserre quelque peu l'étreinte financière autour d'un groupe qui sort de deux années chaotiques.

Dans une industrie automobile ultraconcurrentielle et à forte intensité capitalistique, Peugeot a cumulé 7,3 milliards d'euros de pertes nettes entre 2012 et 2013. Et malgré la vente de son joyau Gefco, sa consommation de trésorerie a frôlé les 4 milliards d'euros sur la période ! 

Le taux d'utilisation de ses usines, trop faible, et surtout son ancrage géographique, à trop forte dominante européenne, expliquent cette sortie de route. Treize des dix-sept sites de production et 75% des 196?885 salariés sont en Europe?: quand le continent tousse, Peugeot s'enrhume. Trop limité à l'international et laissé à l'écart des grandes alliances stratégiques, le constructeur a calé devant le coup de frein du marché automobile européen, qui a reculé de 8,2% en 2012 et de 1,7% en 2013. Résultat, cela fait six ans que les ventes de Peugeot baissent sur le Vieux Continent, marché de renouvellement quasiment saturé.

SA STRATÉGIE.
Malgré le rebond attendu des ventes de véhicules en Europe cette année, le salut du groupe passera par un rattrapage dans les pays émergents et par une accélération en Chine, premier marché mondial depuis 2009. Pour ce faire, Peugeot a repensé son organisation

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant