Peugeot : des signes encourageants

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - PSA va mieux. Certes, le chiffre d'affaires du groupe (27,7 milliards d'euros) a baissé de 3,8% au premier semestre et les ventes de la division automobile ont encore diminué de 7,5%, à 18,7 milliards d'euros. Quant au résultat opérationnel courant, il a été encore négatif (-65 millions), d'ailleurs un peu plus qu'au même semestre de l'an dernier (-51 millions), sans parler d'une légère progression (173 millions) de la dette nette, arrivée à 3,321 milliards à fin juin dernier. In fine, le résultat net (part du groupe) demeure encore dans le rouge (-426 millions), mais c'est une perte moitié moindre qu'à la même période de 2012 (-818 millions).

La pleine santé financière n'est pas encore en vue, mais les signes notables de rétablissement sont là. Le flux de trésorerie disponible, hors de frais de restructuration et éléments exceptionnels, a été positif de 203 millions d'euros. Dans le communiqué de PSA, Philippe Varin, président du directoire de PSA attribue ce bilan semestriel encourageant au «plan de restructuration, à la gestion de notre trésorerie et à l'offensive commerciale».

Les récents lancements de nouveaux modèles «ont dépassé leurs objectifs initiaux». Le dirigeant met aussi en avant «l'excellente performance en Chine» et l'alliance avec General Motors, qui «donne ses premiers résultats». Le rebond industriel et commercial «devrait se poursuivre» au second semestre, précise le communiqué, même si PSA s'attend à un repli de 5% du marché automobile en Europe, qu'atténuera une «croissance de l'ordre de 10% en Chine et de 2% en Amérique latine».

Par ailleurs, le groupe automobile a obtenu, mardi soir, l'accord de la Commission européenne pour la garantie de 7 milliards d'euros que l'Etat français a accordé a octroyée, fin 2012, à sa filiale PSA Finance. En contrepartie, PSA s'est engagé à contenir sa dette et à demander l'autorisation de Bruxelles, avant de procéder à d'éventuelles acquisitions importantes. Des rumeurs ont couru, la semaine dernière, que PSA envisageait de céder 50% du capital de sa filiale de financement au groupe espagnol bancaire Santander.

Conservez.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant