Peugeot : baisse des actions, hausse des obligations

le
0

Des rumeurs d'augmentation de capital de 3 milliards d'euros pèsent sur le titre à la Bourse de Paris. Si ces rumeurs étaient avérées, le constructeur serait alors détenu à parts égales par Dongfeng et l'Etat français. Le groupe est resté flou sur le sujet, indiquant simplement que ses nouveaux projets industriels auraient des conséquences financières. Devant le risque de dilution que fait peser sur le titre cette augmentation de capital, Goldman Sachs a décidé de retirer le titre de sa "conviction buy list", tout en maintenant une recommandation à l'achat. Pour la banque américaine, l'objectif de cours à 12 mois passe de 17 EUR à 13,80 EUR. En revanche, si cette rumeur était avérée, le bilan du groupe serait renforcé. C'est pourquoi le marché obligataire accueille, quant à lui, favorablement cette nouvelle...

Les différents analystes espéraient que Peugeot étudierait différentes pistes avant de faire appel au marché, comme par exemple :

  • vendre une partie de sa participation dans Faurecia
  • vendre une part de Banque PSA
  • trouver un partenaire industriel afin de recapitaliser la division automobile

Toutefois, il semblerait que Peugeot ait choisi en premier lieu l'augmentation de capital, d'où la chute de plus de 4% du titre aujourd'hui à la Bourse de Paris.

Le groupe doit encore assainir son bilan et trouver des partenaires stratégiques afin de résoudre les problèmes d'échelles dont il pâtit actuellement.

Ses ventes ont encore reculé de 6,8% au mois de septembre selon les chiffres du Comité des Constructeurs français d'automobiles (CCFA). Cela porte la baisse des ventes depuis le début de l'année à 12%. Peugeot est très exposé au marché hexagonal mais les ventes ne sont pas non plus très bien orientées dans le reste de l'Europe.

S'il est vrai que le marché de l'automobile est touché dans son ensemble, les ventes n'ont reculé que de 5,2% en huit mois pour l'ensemble des constructeurs. Peugeot fait donc parti des mauvais élèves européens. Or le groupe, contrairement à Renault par exemple, est très exposé à l'Europe où il réalise 60% de son chiffre d'affaires. En France, les usines tournent à seulement 61% de leur capacité...

Peugeot souffre donc d'un vrai problème d'image de marque. Il ne parvient pas à convaincre et à proposer des gammes suffisamment larges et innovantes. Bref, PSA a du mal à remonter la pente...

En baisse de 4% une heure avant la clôture, l'action Peugeot est tout de même en hausse de près de 100% depuis le début de l'année à 10,75 EUR.

Les rumeurs d'augmentation de capital, si elles sont mauvaises pour les actions, sont en revanche de bon augure pour les obligations du groupe qui voient leur cours progresser depuis le début de la semaine.

Les obligations Peugeot

  • L'obligation Peugeot 5,625 % 29/06/2015 (Code Isin : FR0010915116) offre un rendement de 2,40%
  • L'obligation Peugeot 5% 28/10/2016 (Code Isin : FR0010957282) offre un rendement de 3,30%
  • L'obligation Peugeot 5,625% 11/07/2017 (Code Isin : FR0011233451) offre un rendement de 4,10%
  • L'obligation Peugeot 7,375% 06/03/2018 (Code Isin : FR0011439975) offre un rendement de 5,00%
  • L'obligation convertible Peugeot 4,45% 01/01/2016 (Code Isin : FR0010773226) cote actuellement 26,50 EUR. Son prix de remboursement à l'échéance (le 1er janvier 2016) est de 25,10 EUR en cas de non conversion. D'ici là elle verse un coupon de 0,558 EUR tous les 6 mois (4,45% de la valeur de remboursement en annuel). Compte tenu de ces données, le rendement hors conversion, c'est à dire le rendement obtenu si l'on garde l'obligation jusqu'à l'échéance sans la convertir et que Peugeot ne fait pas défaut, est de 2,40%

Peugeot est noté BB- par Standard & Poor's, B+ par Fitch et B1 par Moody's, en perspective négative chez les 2 premières agences et stable chez Moody's depuis le 11 avril dernier. Le constructeur est donc classé en catégorie spéculative ("High Yield") par les trois grandes agences de notation.

Copyright Photo : Peugeot Communication


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux