Peu de prières dans la rue ce vendredi

le
0
Des observateurs ont tout de même vu environ 200 personnes dans la capitale, autant à Nice et une centaine à Gennevilliers. Rues Polonceau et Myrha, à Paris, «à aucun moment la rue n'a été coupée», selon la police.

L'interdiction des prières de rue a été globalement respectée. Pour des raisons diverses, et malgré les mises en garde du ministre de l'Intérieur qui s'était engagé dimanche à faire appliquer la loi «à partir du 16 septembre» - les prières étant jusque là tolérées- , quelques centaines de fidèles ont tout de même célébré leur culte sur les trottoirs ou la chaussée vendredi. Et notamment à Paris, où un nouveau lieu a pourtant ouvert pour accueillir les fidèles du 18e arrondissement.

«Si d'aventure il y a des récalcitrants nous y mettrons fin», avait averti dimanche Claude Guéant, laissant entendre qu'il n'excluait pas de recourir à la force pour faire respecter la loi, dix ans après l'apparition de ce phénomène.

A Paris, quelque 200 musulmans ont pourtant prié sur les trottoirs et la chaussée d'une rue du 18e arrondissement, selon un photographe de l'Agence France Presse. A Nice, une centaine de personnes se sont regroupées en début d'après-midi pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant