Peu de chances que le patron de JPMorgan dise oui à Trump

le
0
PEU DE CHANCES QUE LE PATRON DE JPMORGAN DISE OUI À TRUMP
PEU DE CHANCES QUE LE PATRON DE JPMORGAN DISE OUI À TRUMP

NEW YORK (Reuters) - Jamie Dimon, le PDG de la banque JPMorgan Chase & Co, n'a pas apporté son soutien à Donald Trump, le vainqueur inattendu de l'élection présidentielle américaine, mais cela n'empêche pas certains conseillers de l'homme d'affaires de vouloir faire du banquier le futur secrétaire d'Etat au Trésor.

Un membre de l'équipe de passation de pouvoir de Donald Trump a récemment contacté Jamie Dimon pour voir s'il était intéressé par le poste, ont dit à Reuters deux sources du dossier.

On ne sait pas encore si le dirigeant de JPMorgan, connu pour ses positions démocrates, a donné sa réponse mais il a souligné à plusieurs reprises qu'il n'était pas intéressé.

Le porte-parole de JPMorgan a refusé de commenter l'information tandis que Jamie Dimon, en déplacement à l'étranger, n'était pas joignable.

Certains des conseillers les plus proches de Donald Trump ont des liens étroits avec Wall Street, dont le directeur du financement de sa campagne Steven Mnuchin, un ancien de Goldman Sachs.

Un proche de Donald Trump a précisé que sur la liste retenue par l'équipe de transition pour le Trésor figuraient, outre Jamie Dimon, Steven Mnuchin et l'élu républicain à la Chambre des représentants Jeb Hensearling.

La source a dit que la nomination de Steven Mnuchin était la plus vraisemblable compte tenu de sa proximité avec Donald Trump.

(Dan Freed et David Henry; Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant