Peu à peu, les applications referment l'accès au Web

le
0
C'est un retour au pratiques des premières heures de l'Internet.

Le magazine américain Wired avait signé l'arrêt de mort du Web dès septembre 2010. «The Web is dead», avait titré la bible high-tech en une. Provocante, l'assertion visait à signaler la fin de l'exploration du Net par un navigateur (Firefox, Safari, Internet Explorer...) au profit d'une consommation de contenus numériques par les applications mobiles, depuis un smartphone ou une tablette multimédia.

Aux États-Unis, la consultation d'applications mobiles l'emporte déjà très largement (67%) sur l'accès à des sites mobiles (33%) dans le c½ur des utilisateurs de smartphones Android, a révélé une étude publiée vendredi par l'institut Nielsen. Les applications dominent tous les autres usages du smartphone, représentant 56% de l'activité sur un terminal mobile, contre 19% pour les courriels, 15% pour les appels téléphoniques et... 9% consacrés au navigateur Web.

Cette évolution est lourde de conséquences pour les éditeurs de contenus. Ces derniers d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant