Petroplus : les salariés redoutent la faillite

le
0
Privée de liquidités financières et de pétrole brut, la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne va cesser sa production à partir de lundi.

L'inquiétude montait jeudi parmi les 550 salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne dans la banlieue de Rouen, deux jours après l'annonce par le groupe suisse, premier raffineur indépendant d'Europe, du refus par ses banques d'un crédit de 770 millions d'euros.

Privée de liquidités, la société n'est plus en mesure d'acheter du pétrole brut et a décidé de mettre à l'arrêt ses unités de production à partir de lundi, date à laquelle les stocks seront épuisés, selon un employé. Malgré les assurances d'une porte-parole du groupe que les salaires de décembre seraient bien versés, «personne n'a vu son salaire, ni à Petit-Couronne ni parmi nos collègues de Belgique», témoigne au Figaro Yvon Scornet, salarié de Petit-Couronne et militant CGT.

Réunis pour une deuxième assemblée générale jeudi, les salariés ont reconduit le blocage des produits pétroliers finis «notre seule monnaie d'échange», explique Yvon Scornet. Le volume de produits raffinés r

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant