Petroplus divise par deux les effectifs de son siège suisse

le
0
PETROPLUS DIVISE PAR DEUX LES EFFECTIFS DE SON SIÈGE SUISSE
PETROPLUS DIVISE PAR DEUX LES EFFECTIFS DE SON SIÈGE SUISSE

GENÈVE/LONDRES (Reuters) - Le raffineur Petroplus a réduit de près de moitié les effectifs de son siège en Suisse, alors que se prépare un plan de la dernière chance visant à limiter son activité à deux raffineries, apprenait-on jeudi de sources proches du dossier.

Entre 70 et 80 salariés, représentant près de la moitié des effectifs du siège situé dans le canton de Zoug, ont été informés de la décision dans la journée, ont dit les sources à Reuters.

L'administrateur de Petroplus, le cabinet d'avocats Wenger-Plattner, n'était pas joignable dans l'immédiat.

Le premier raffineur indépendant d'Europe, qui lutte pour sa survie depuis le gel en décembre d'une ligne de crédit, a engagé une procédure d'insolvabilité, victime de son endettement et de ses faibles marges.

Le groupe de négoce Gunvor, co-contrôlé par un magnat russe, a dit la semaine dernière qu'il rachèterait la raffinerie Petroplus d'Anvers.

Des sources ont dit à Reuters que la direction du groupe était en train d'élaborer un plan visant à créer une version allégée de la société, limitée à ses raffineries britannique et allemande.

Sur les cinq raffineries de Petroplus, celles de Grande-Bretagne et d'Allemagne sont de loin les plus prisées, parce qu'elles sont relativement complexes et capables de transformer des produits de faible valeur en des produits allégés, de plus grande valeur, destinés aux transports.

Emma Farge, Jessica Donati et Dmitry Zhdannikov, Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant