Petroplus accuse l'État d'entraver une reprise

le
0
La raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, près de Rouen attend toujours une réponse d'Arnaud Montabourg et de Laurent Fabius pour mettre fin aux entraves administratives liées à 2 candidatures pour une éventuelle reprise.

Malgré le rejet des offres de reprise jugées peu crédibles par le tribunal de commerce de Rouen, l'intersyndicale de Petroplus continue à se battre pour «la défense du raffinage en France, le maintien de notre outil de travail et de nos emplois», a déclaré son porte-parole, Yvon Scornet. Le libyen Murzuq Oil, qui reste candidat à la reprise, se voit réclamer 15 millions d'euros supplémentaires alors que son dossier est «finalisé». Un autre candidat africain, dont Yvon Scornet n'a pas voulu dévoiler le nom, «rencontre les pires difficultés pour avoir le droit à une visite technique», a-t-il ajouté.

Selon lui, l'intersyndicale a pris contact avec les entourages du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et des Affaires étr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant