Pétrole: toujours des espoirs de discipline de l'offre.

le
0

(CercleFinance.com) - Ce midi sur les marchés en Europe, les cours des barils de référence tentaient d'ajouter quelques gains à ceux, entre 5 à 6%, qu'ils ont engrangé la veille. Ainsi le baril de Brent de mer du Nord livrable en avril 2016 prenait encore 0,8% à 34,9 dollars, le WTI américain de même livraison restant neutre à 33,4 dollars.

Le déclencheur de la hausse de la veille ? Aurel BGC résume la situation : “les investisseurs espèrent une rapide contraction de la production issue du (pétrole de) schiste aux Etats-Unis après la publication d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) sur les perspectives de production à moyen terme. L'AIE a estimé que la production américaine de pétrole de schiste pourrait se contracter de 600.000 barils par jour (bpj) cette année et encore de 200.000 bpj en 2017.”

Rappelons qu'après avoir culminé à 9,610 millions barils/jour lors de la première semaine de juin 2015, les extractions américaines de pétrole ont ensuite commencé à se tasser, quoi qu'assez mollement puisqu'aux dernières nouvelles elles étaient encore de 9,135 millions barils/jour. Mais elles pourraient, selon l'AIE, baisser encore à court terme et ainsi limiter la surabondance de l'offre qui se combine à la politique de l'Opep, Arabie saoudite en tête, pour déprimer les cours.

“Dans ce contexte, le marché pétrolier devrait commencer à se rééquilibrer dès 2017 même si l'écoulement des énormes stocks accumulés ces dernières années devrait limiter la vitesse de remontée des prix”, termine Aurel BGC.

Prudence selon les analystes Matières premières de Commerzbank, car l'AIE prévoit aussi que les extractions américaines repartiront de l'avant à partir de 2018 et gagneront encore 5 millions de barils/jour d'ici 2021...

Autre facteur soutenant malgré tout le cours de l'or noir : les rumeurs d'extension des engagements de 'gel' de leur production à des pays comme le Brésil, la Chine, Oman, voire le Mexique. Mais toujours par l'Iran, ni d'ailleurs l'Irak.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant