Pétrole libyen : un retour à la normale d?ici à 18 mois (OPEP)

le
0
La production pétrolière libyenne devrait revenir à ses niveaux de janvier dernier à horizon 2013, a rapporté cette semaine l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), soit 1,69 millions de barils par jour, contre quelque 50.000 barils par jour aujourd?hui. Un objectif « irréaliste » avant trois ans, pour l?Agence internationale de l?Energie (AIE, basée à Paris) et techniquement non réalisable, selon Thomas Porcher, économiste à l?ESG MS Research Lab. Pour se reconstruire, la Libye comptera principalement sur son pétrole, qui représente l?essentiel de ses exportations et de son budget. A long terme, elle pourrait aussi décider de produire plus qu?avant la guerre, explique Thomas Porcher. Afin d?augmenter sa capacité d?endettement, le Conseil national de transition (CNT) pourrait gager ses futures productions de pétrole, analyse l?économiste. « Total pourrait même l?encourager à produire plus. Il n?est pas à exclure que le pays décide de sortir de l?OPEP momentanément pour atteindre les 3 mdb. L?Indonésie l?avait fait lorsqu?elle a eu besoin de financements supplémentaires et que le prix du baril était très haut ». Les réserves de la Libye sont évaluées à 42 milliards de barils. La majorité est exportée vers 13 pays de l?Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE), essentiellement en Europe, où l?Italie a reçu 60% des importations libyennes en 2009, un chiffre qui était en augmentation avant la guerre.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant