Pétrole: les rumeurs soutiennent le brut.

le
0

(CercleFinance.com) - Plongé dans la dépression, le cours du pétrole semble tenter de sortir la tête de l'eau sur des rumeurs de baisse concertée de la production. Jeudi midi en Europe, le baril de Brent de mer du Nord livrable en mars 2016 prenait 1% à 33,4 dollars, le WTI américain de même échéance gagnant plus modestement 0,1% à 32,3 dollars.

Selon les analystes de Saxo Banque, pour ce qui concerne le baril, “tout dépendra de la hausse de la production en Irak et en Iran dans les prochains mois”. Focalisé sur l'excès d'offre, le marché pétrolier craint, alors que l'Arabie saoudite mène toujours sa “politique de part de marché”, que la hausse prévisible des extractions de I'rak et des exportations de l'Iran, qui va bénéficier de la levée des sanctions internationales, ne plombent un peu plus les prix.

D'ailleurs, les très suivis stocks pétroliers américains n'ont pas été d'une grande aide : l'EIA a fait état hier d'une envolée de 8,4 millions des stocks de pétrole, soit plus du double de ce qui était attendu. Les réserves de distillats ont à l'inverse baisse de 4 millions d'unités, ceux d'essence prenant 3,4 millions de barils.

A 494,9 millions de barils, le niveau des stocks de pétrole disponibles sur le marché américain atteint d'ailleurs le niveau le plus élevé jamais mesuré par l'EIA. Les nouvelles fondamentales du marché ne sont donc pas extraordinairement haussières.

Mais selon un analyste parisien, les rumeurs soutiennent les cours : selon une agence de presse, 'le ministre russe de l'énergie aurait déclaré que la possibilité d'une coopération entre Moscou et l'Opep a été discutée hier, lors d'une réunion avec les compagnies pétrolières russes.' A suivre.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant