Pétrole : les leçons à tirer de la baisse des cours

le
0
Le Revenu Hebdo no 1368. (© Le Revenu)
Le Revenu Hebdo no 1368. (© Le Revenu)

Qui parle encore de ris­que de pénurie ? Plus personne depuis une petite décennie. Et pour cause, en dix ans, les découvertes et la production d’or noir ont progressé fortement. Telle­ment que le monde produit dé­sormais plus de pétrole qu’il n’en consomme. Sans surprise, les prix ont réagi à cette nouvelle donne : ils se sont effondrés.

1. Pourquoi l’offre dépasse-t-elle la demande ?

Entre 1990 et 2013, le cours du pétrole a été multiplié par plus de trois. Pour répondre à une demande dynamique (+37% sur la période) tirée par l’essor des pays émergents, les pétroliers ont dû creuser toujours plus loin, plus profond et dans des conditions de plus en plus extrê­mes. Conséquence : le coût des projets s’est envolé. Le prix du «dernier baril» pour répondre à la demande s’est fortement renchéri, entraînant une augmentation des prix. Cette dynami­que semblait indépassable et promettait un baril onéreux jusqu’à la fin des temps. 

Mais au tournant des années 2010 ce scénario de rêve s’est brisé pour les acteurs du secteur. D’un côté, la croissance de la demande a ralenti avec celle des économies émergen­tes. De l’autre, une nouvelle source d’or noir a profité de plusieurs années de prix élevés pour se développer. Le pétrole de schiste, extrait en fracturant la roche, s’est révélé bien plus économique à produire que les barils en eau très profonde. En

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant