Pétrole: les 50 dollars difficiles à tenir, l'Opep en vue.

le
0

(CercleFinance.com) - Aussi psychologique soit-elle, la barre des 50 dollars le baril atteinte ces derniers jours s'avère difficile à tenir. Ce midi en Europe, le baril de Brent de mer du Nord livrable en juillet reculait de 1,2% à 49 dollars, le WTI américain de même échéance cédant 0,7% à 49,1 dollars.

“Au-delà de la stabilisation de la demande chinoise, des incendies au Canada et des perturbations au Nigeria, le marché du pétrole continue d'être porté par la réduction des stocks”, commentaient ce matin les analystes de XTB France. “Pour l'heure, nous conservons notre biais haussier sur l'actif et pensons qu'il pourrait revenir sur le niveau de 50 dollars à court/moyen terme”, pronostiquent les spécialistes.

Mais après un solide mouvement de hausse des cours, ce sont peut-être les spéculations sur la prochaine réunion de l'Opep, le 2 juin à Vienne, qui retiennent l'attention des opérateurs. A ce sujet, Aurel BGC rapportait ce matin que “les responsables de l'Opep sont plus optimistes sur la situation du marché du pétrole et l'Arabie Saoudite considère sa stratégie de ne pas baisser sa production comme un succès, avec les annonces de baisse de production des pays non-Opep”. De plus, les stocks reculent grâce aux pays extérieurs au cartel.

Et les analystes d'ajouter : “l'idée d'un gel a de nouveau été avancée par le Venezuela lors de la réunion de cette semaine à Vienne, mais elle a été rapidement écartée. L'Opep, qui a renoncé en décembre à se fixer des objectifs de production, ne devrait (donc) pas modifier sa politique lors de la réunion ministérielle du 2 juin prochain.”

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant