Pétrole : les 100 dollars s'échappent

le
0
MATIÈRES PREMIÈRES HEBDO Au cours de la semaine du 14 novembre, les problèmes de dettes souveraines ont douché les marchés des matières premières. Comme le pétrole, l'or a trébuché.

Le pétrole joue aux montagnes russes

Les 100 dollars sont un seuil compliqué à conserver pour le baril de pétrole. C'est ce qui apparaît dans les transactions de la semaine dernière. Les courtiers se sont dirigés vers cette barre symbolique grâce à des indicateurs de consommation et d'activité industrielle encourageants aux États-Unis mardi. Ce jour-là, le baril de light sweet crude pour livraison en décembre a terminé à 99,37 dollars, laissant provisoirement de côté les problèmes de dettes souveraines en Europe qui plombaient les marchés d'actions. Puis mercredi, le prix à trois chiffres a enfin été atteint : le baril a clôturé à 102,59 dollars, en hausse de 3,22 dollars par rapport à la veille.

La raison : une modification du réseau d'oléoducs aux États-Unis laissant présager une forte diminution des surplus de stocks de brut du pays. La société canadienne Enbridge a annoncé qu'elle allait inverser le sens dans lequel circule le brut dans son oléo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant