Pétrole: le rouge toujours de mise pour les barils.

le
0

(CercleFinance.com) - Encoure une séance de baisse pour les cours du brut, qui en ont déjà enchaîné quatre d'affilée ? Mercredi midi sur le Vieux Continent, le baril de Brent de mer du Nord livrable en août se tassait encore de 1,4% à 49,1 dollars, le WTI américain d'échéance juillet perdant 1,1% à 47,9 dollars.

Le rebond des indices d'actions européens laisse de côté le cours de l'or noir ce midi. Selon les analystes de XTB France, “les craintes d'un Brexit continuent de peser sur les cours du pétrole”.

A en croire Aurel BGC, “les déclarations de membres de l'Opep et de l'Agence internationale de l'énergie annonçant une réduction de l'offre excédentaire de pétrole et une diminution potentielle des stocks dans les prochains mois n'ont pas eu de réel impact. Les intervenants sur le marché du pétrole sont restés focalisés les craintes qu'une sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne pèse sur la croissance économique mondiale”, confirment les spécialistes.

Hier en outre, l'organisme privé American Petroleum Institute (API) a mesuré que la semaine passée, les stocks de pétrole brut américains avaient augmenté de 1,5 million de barils. Généralement, cette mesure coïncide avec celle que l'Energy Information Agency (EIA), une autorité fédérale qui publiera sa propre mesure tout à l'heure. Or le consensus s'attend à une baisse de 2,3 millions de barils, à l'inverse de ce que l'API a publié hier.

Enfin, 'l'érosion continue des extractions d'huile aux Etats-Unis joue aussi un rôle important dans la réduction des surcapacités', soulignent les spécialistes Matières premières de Commerzbank. Dans ce contexte, la mesure hebdomadaire que l'EIA publiera également tout à l'heure sera elle aussi suivie de près.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant