Pétrole: le marché digère les inquiétudes de l'AIE.

le
0

(CercleFinance.com) - Mardi midi en Europe, le baril de Brent de mer du Nord livrable en mai grappillait 0,3% à 56,2 dollars, le WTI américain d'échéance avril gagnant 0,3% à 53,4 dollars.

Depuis la fin de l'année dernière, un optimisme consensuel règne en maître sur les marchés pétroliers, maintenant que l'Opep et ses alliés de circonstance, comme la Russie, ont sérieusement entrepris de restaurer la discipline de l'offre. Ce qui permet au Brent de stagner à proximité immédiate de ses sommets récents.

Même si hier, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a joué le rôle de trouble-fête en faisant état de ses inquiétudes relativement aux risques de moyen terme, en pointant du doigt le sous-investissement pétrolier.

“L'offre pourrait être insuffisante par rapport à la demande en 2020. Le recul des investissements depuis 2015 pourrait faire tomber les réserves à court terme à un creux de 14 ans en 2020. L'agence craint une 'pénurie d'offre', si de nouveaux projets d'extraction ne sont pas rapidement validés”, en retiennent ce matin des analystes parisiens.

Même si chez ANZ, on souligne les grèves qui affectent le secteur pétrolier du Gabon et les nouvelles perturbations des terminaux d'exportation de Libye, autant de facteurs de soutien des cours à brève échéance.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant