Pétrole: le brut se remet de ses émotions de la nuit.

le
0

(CercleFinance.com) - Accalmie sur les marchés pétroliers après les violents soubresauts induits, cette nuit, par la très probable élection de Donald Trump à présidence des Etats-Unis. Mercredi midi en Europe, le baril de Brent de mer du Nord livrable en janvier 2017 ne bougeait guère (+ 0,1%) à 46,1 dollars, le WTI américain d'échéance décembre 2016 reculant symboliquement de 0,2% à 44,9 dollars.

Et pourtant, comme leurs homologues sur les autres marchés financiers, les opérateurs pétroliers ont été pris au dépourvu quand sont tombés les premiers résultats donnant Donald Trump, le candidat républicain, gagnant sur la démocrate Hillary Clinton aux présidentielles américaines. Cette nuit, le Brent est “tombé” jusqu'à 44,40 dollars, et le WTI américain jusqu'à 43,09 dollars.

Puis la mesure et les fondamentaux ont repris le dessus. “Les risques (découlant de l'élection de Donald Trump) restent abstraits et on ne peut savoir comment les marchés les reflèteront”, commente avec pondération Fidelity International ce matin.

En outre, le marché pétrolier reste suspendu à l'Opep, qui a confirmé hier le prochain rétablissement de ses quotas de production à 32,5-33 millions de barils/jour. Et ce alors qu'en octobre, les extractions effectives du cartel ont atteint 33,54 millions de barils/jour selon le cabinet S&P Global Platts, son 5e record mensuel d'affilée.

En outre, “selon l'Opep”, souligne ce matin un bureau d'études parisien, “la consommation (mondiale de brut) devrait ainsi atteindre 99,2 millions de barils/jour en 2021, contre 93 millions de barils/jour en 2015, une prévision relevée d'un million de barils/jour par rapport à celle publiée l'an dernier. La faiblesse actuelle des prix permet de relever les projections de demande”.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant