Pétrole: le brut campe sous les 28 dollars le baril.

le
0

(CercleFinance.com) - Jeudi midi en Europe, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en mars 2016 se tassait de 1% à 27,6 dollars, le WTI américain de même échéance cédant 1,4% à 27,9 dollars.

'Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi sur le NYSE. Le WTI est sous la barre des 27 dollars pour la première fois depuis 2003', souligne ce matin Aurel BGC.

En effet, la thématique de la suroffre pèse durablement sur le cours du brut au niveau global. Sa cause principale : la politique dite de part de marché de l'Opep, Arabie saoudite en tête, visant depuis novembre 2014 à défendre sa position commerciale auprès de ses clients. Ce qui passe par une production élevée vendue à des tarifs bas. Le but de cette coûteuse politique est vraisemblablement de 'couler' les pays producteurs dynamiques à coûts élevés. Comme par exemple les Etats-Unis, ont la production de pétrole avait pris plus de 80% entre fin 2014 et le record récent de 9,6 millions de barils/jour de mai et juin derniers.

C'est dans ce contexte de production débridée que l'Iran est en train de bénéficier de la levée de sanctions internationales imposées en raison de son programme nucléaire, ce qui pourrait déboucher sur un doublement de ses exportations de brut à court et moyen terme.

Autre nouveauté, du côté américain : depuis peu, et pour la première fois depuis les années 70, quand un embargo avait été mis en place pour cause de sécurité nationale, il est de nouveau possible d'exporter du pétrole brut des Etats-Unis. Ce qui a induit le rééquilibrage des prix du WTI, auparavant cantonné sur le seul marché nord-américain, et du Brent.

Dans ce contexte, l'évolution hebdomadaire des stocks de brut américains, qui tendanciellement ne cessent de s'accumuler, sera suivie de près cet après-midi. Selon le consensus, l'EIA ferait état d'une hausse de 2,8 millions de barils des stocks de brut, ceux de produits distillés restant quasi-neutres alors que les réserves d'essence sont attendues en hausse de plus d'un million de barils.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant