Pétrole: le Brent toujours à deux doigts des 45 dollars.

le
0

(CercleFinance.com) - Le sentiment haussier était toujours mise sur les marchés pétroliers. A mi-séance sur les marchés européens ce mardi, le baril de Brent de mer du Nord livrable en juin gagnait 1% à 44,9 dollars, le WTI américain de même livraison l'imitant en gagnant 0,9% à 43 dollars.

Une dizaine de jours après l'échec du sommet de Doha, le prix brut continue de se reprendre et s'éloigne encore un peu plus des 27,1 dollars le baril, point bas touché le 20 janvier dernier.

Les analystes Matières premières de Commerzbank relèvent que le brut se montre bien orienté alors même que la majorité des annonces récentes sont plutôt baissières. Ils rapportent ainsi qu'en Arabie saoudite, des opérations de maintenance sur un champ important vont se terminer fin mai, ce qui signifie que ce dernier va produire, à compter de juin, quelque 250.000 barils/jour de plus.

En outre, ajoute Commerzbank, 'il apparaît que l'Iran augmente sa production plus rapidement que prévu' : en mars, les extractions de Téhéran atteignaient déjà 3,2 millions de barils/jour, 'soit 400.000 barils/jour de plus qu'avant que les sanctions ne soient levées'.

Enfin, l'Irak a exporté, entre le 1er et le 24 avril, quelque 3,43 millions de barils/jour : si ce niveau devait se maintenir sur l'ensemble du mois, calcule Commerzbank, il s'agirait d'un nouveau record pour le pays.

Mais le marché semble estimer que le rééquilibrage du marché est en cours.

Parmi les dernières nouvelles, on peut signaler celle-ci. Confirmant l'intention exprimée en début d'année, les officiels saoudiens ont réitéré leur intention d'introduire partiellement en Bourse la plus importante des compagnies pétrolières nationales, Saudi Aramco, dans le cadre d'un plan de diversification de l'économie nationale. Il serait question de placer sur le marché 5% du capital de ce géant d'Etat produisant plus de 10 millions de barils de brut chaque jour. Malgré un flottant réduit et en raison de l'importance de ses réserves, Saudi Aramco pourrait devenir la première capitalisation boursière mondiale, avec selon différentes estimations une valeur d'environ 2.000 milliards de dollars.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant