Pétrole: la 'rumeur Opep' perd de son influence.

le
0

(CercleFinance.com) - En cette dernière séance de la semaine sur les marchés pétroliers, un modeste rebond s'esquissait enfin. A mi-séance en Europe, le baril de Brent de mer du Nord livrable en novembre gagnait 1,1% à 45,9 dollars, le WTI américain de livraison octobre 1% à 43,6 dollars.

Quoi qu'il en soit, à cette heure, le recul hebdomadaire du contrat Novembre sur le Brent atteint presque 8%, avec une baisse de 6,7% pour le 'future' octobre sur le WTI. En revanche, sur un mois, une hausse d'environ 10% est toujours de mise pour le Brent, qui tient aussi lieu de référence internationale. Elle se limite à 5% pour le WTI, dont l'influence se limite plutôt à l'Amérique du Nord.

Les rumeurs évoquant, depuis un mois environ, un éventuel accord de gel de production concertée par les membre de l'Opep et la Russie, semblent perdre en influence. Pour mémoire, le cartel pétrolier au sein duquel l'Arabie saoudite est le membre le plus influent et la Russie concentrent ensemble la moitié environ de la production mondiale d'or noir.

“D'un point de vue économique et logique, il serait judicieux de trouver une sorte de compromis', a déclaré le président russe Vladimir Poutine depuis Vladivostok, selon l'agence Bloomberg.

Ce qui supposerait, toujours selon M. Poutine, de laisser l'Iran, qui fait partie de l'Opep mais aussi des grands rivaux géopolitique de l'Arabie saoudite, continuer de relever sa production dans le sillage de la levée des sanctions internationales, en début d'année. Mais l'Arabie saoudite sera-t-elle d'accord ? Notons qu'un projet d'accord similaire n'avait débouché sur rien au printemps dernier.

La spéculation a été relancée alors que les membres de l'Opep doivent se réunir, le 27 septembre à Alger, pour une réunion informelle en marge d'une conférence consacrée aux questions énergétiques.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant