Pétrole : "La guerre du Kippour a été un tournant"

le
0
La raffinerie de Ras Tanura en Arabie saoudite
La raffinerie de Ras Tanura en Arabie saoudite

Philippe Chalmin est le directeur de Cyclope, une société d'études spécialisée dans l'analyse des marchés mondiaux des matières premières. Cet expert reconnu juge que la guerre du Kippour, qui a eu lieu il y a tout juste 40 ans, a fait prendre conscience aux pays producteurs que c'était eux et non pas les compagnies qui pouvaient contrôler la planète pétrolière...Le Point.fr : Quelles ont été les conséquences de la guerre du Kippour sur le marché pétrolier ? Philippe Chalmin : La guerre du Kippour a été un tournant, car l'embargo pétrolier qui a été imposé pour des raisons purement politico-militaires a fait prendre conscience aux pays producteurs de leur puissance économique. Jusqu'alors, le prix du pétrole était contrôlé par les compagnies et la guerre a éclaté au beau milieu d'un bras de fer entre ces dernières et les pays producteurs qui souhaitaient obtenir de meilleures royalties. Avec l'embargo, les pays ont compris que c'étaient eux qui avaient le pouvoir et un sous-produit de ce conflit a été l'émergence de l'Opep [Organisation des pays exportateurs de pétrole, NDLR] qui est devenue un cartel de producteurs capable d'imposer ses prix au reste du monde. Le pouvoir a changé de mains avec la guerre et cela a duré un bon moment... La première décision de l'Opep a été de provoquer une flambée des prix du baril, ce qui a déclenché la première crise pétrolière.

Les prix du baril ont plus que triplé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant