Pétrole: la Fed et le dollar pénalisent le brut.

le
0

(CercleFinance.com) - Après avoir tutoyé hier les 50 dollars en se traitant ainsi non loin de ses plus hauts niveaux depuis novembre dernier, le cours du pétrole corrigeait ce midi après la dernière annonce de la Fed. A cette heure, le baril de Brent de mer du Nord livrable en juillet pliait de 2,2% à 47,9 dollars, le WTI américain d'échéance juin cédant 1,9% à 47,2 dollars.

Toujours très suivie, l'évolution des stocks pétroliers américains fut des plus contrastées la veille : attendues en baisse de 2,8 millions d'unités, les réserves commerciales de brut ont finalement augmenté de 1,3 million de barils. Cependant, les stocks de produits raffinés (essence et produits distillés) ont reculé beaucoup plus fortement que prévu.

Notons qu'une autre statistique hebdomadaire publiée par l'EIA, les extractions hebdomadaires, continue de reculer : à 8,791 millions de barils/jour la semaine passée, la production pétrolière américaine s'est tassée de 11.000 barils/jour en huit jours et retrouve ainsi son plus bas niveau depuis la première semaine de septembre 2014. Pour mémoire, elle avait culminé début juin 2015 à 9,610 millions de barils/jour.

Ce midi, le recul du brut semble essentiellement attribuable à l'appréciation du dollar, son unique devise d'échange, dans le sillage de la publication du compte-renu du dernier comité de politique monétaire de la Fed.

'La plupart des participants (au FOMC) ont estimé que si les statistiques économiques étaient compatibles avec une reprise de la croissance au 2e trimestre, si le marché du travail continuait de se tendre et si l'inflation continuait de se rapprocher de l'objectif à moyen terme de 2%, il serait alors probablement justifié que le FOMC relève la fourchette cible des Fed Funds (les taux directeurs, actuellement à 0,25-0,50%, ndlr) en juin, indique notamment le document publié hier soir.

Ce faisant, la Fed a pris a contre-pied des investisseurs qui nourrissaient des anticipations beaucoup plus “colombes” à l'égard des taux directeurs de la Fed. D'où l'appréciation du billet vert (vers 1,12 dollar à cette heure) qui, mécaniquement, fait baisser d'autant le prix du baril en dollars.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant