Pétrole: l'Opep se fait toujours attendre.

le
0

(CercleFinance.com) - Peu de tendances vendredi midi sur les marchés pétroliers. A mi séance, le baril de Brent de mer du Nord livrable en janvier 2017 gagnait 0,4% à 46,7 dollars, le WTI américain d'échéance décembre le suivant à 45,6 dollars.

Porté par l'élection de Donald Trump, le dollar, unique devise de négoce international du brut, ne cesse de s'apprécier. Face à l'euro, le voilà proche d'un sommet d'un an, vers 1,06 dollar l'euro. Quasi-mécaniquement, la hausse de la valeur relative du dollar tend à réduire dans les mêmes proportions le cours du baril dans cette même devise.

'Le 'Dollar Index' (du billet vert face à un panier d'autres devises, ndlr) a atteint son plus haut niveau depuis mars 2003', constatent les analystes Matières premières de Commerzbank.

Un facteur négatif que rien ne vient compenser, à commencer par la concrétisation de l'intention exprimée fin septembre par l'Opep de rétablir ses quotas de production.

Commerzbank fait cependant preuve d'un sentiment positif : le ministère du Pétrole d'Arabie saoudite, pays leader du cartel pétrolier, 'a exprimé son optimisme quant à un éventuel accord (entre les 14 membres de l'Opep) en vue de la prochaine réunion de l'organisation, prévue le 30 novembre à Vienne'. A suivre. 'Le ministre Al-Falih a expressément mentionné une réduction de la production du cartel à 32,5 millions de barils/jour', ajoutent les spécialistes.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant