Pétrole : l'Iran n'inondera pas le marché

le
0
un champs de pétrole. (© DR)
un champs de pétrole. (© DR)

Le 2 avril, le cours du baril de Brent a chuté de plus de 4% après l’annonce d’un accord d’étape sur le nucléaire iranien. Les membres du conseil de sécurité de l’ONU (plus l’Allemagne) ont réussi à s’entendre avec la République islamique sur une marche à suivre qui pourrait mener à un accord définitif dès le 30 juin, puis à la levée des sanctions économi­ques pesant sur le pays. La perspective de voir le pétrole iranien inonder un marché mondial déjà en surcapacité a fait reculer brutalement le prix de l’or noir.

Selon l’Agence internationale de l’éner­gie, la production iranienne a été réduite à 2,8 millions de barils par jour avec les sanctions occidentales et le pays aurait les capacités de l’augmenter de 0,8 million de barils en quelques mois.

70-75 dollars en 2017

Mais pour la plupart des observateurs un tel scénario ne se manifestera pas avant 2016 au plus tôt car la levée effective des sanctions prendra du temps. D’ici là, le marché pétrolier aura probablement retrouvé son équilibre. Depuis sa réaction épidermique du 2 avril, le Brent a d’ailleurs renoué avec son cours d’avant la signature de l’accord. Il a été porté par la décision de la compagnie nationale saoudienne, Aramco, de relever ses tarifs pour ses clients asiatiques.

Bloc "A lire aussi"

Nous continuons à anticiper une remontée progressive du prix

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant