Pétrole: l'excès d'offre est toujours une réalité.

le
0

(CercleFinance.com) - Toujours plus bas pour les barils de référence. Ce midi en Europe, le baril de Brent de mer du Nord livrable en janvier 2017 reculait de 1,3% à 45,2 dollars, le WTI américain d'échéance décembre cédant même 1,5% à 44 dollars.

Les analystes Matières premières de Commerzbank pointent du doigt 'la confirmation, par l'Agence internationale de l'Energie (AIE), de l'excès d'offre qui pénalise le marché mondial de l'or noir'.

Hier en effet, l'AIE a indiqué que selon ses propres calculs, l'Opep a produit le mois dernier 230.000 barils/jour (b/j) de plus qu'en septembre, soit nouveau record de 33,83 Mb/j.

De plus, ajoutait l'organisation internationale, “la production des 14 pays membres du cartel a maintenant grimpé pour le cinquième mois d'affilée, grâce notamment à l'Irak et l'Arabie saoudite”. Dans ce contexte, la remise en place de ses quotas de production par l'Opep (à 32,5-33 millions de barils/jour, selon les déclarations du cartel) paraît une perspective lointaine.

Hors de l'Opep, ajoute Commerzbank, la Russie a porté ses extractions à un nouveau record : 11,2 Mb/j, soit 500.000 b/j de plus en deux mois.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant