Pétrole : l'AIE nuance l'impact du retour de l'Iran

le
0
Une plateforme pétrolière. (© O. Torres / AFP)
Une plateforme pétrolière. (© O. Torres / AFP)

Face à la persistance des prix bas de l'or noir, l'AIE estime, dans son rapport mensuel, que la production des pays hors Opep devrait baisser de 750.000 barils par jour cette année, essentiellement aux Etats-Unis, contre une estimation précédente de 600.000 barils par jour (bj).

Les exportations iraniennes ont elles augmenté de 300.000 barils par jour depuis le début de l'année, estime le bras énergétique des pays de l'OCDE, un chiffre "plus modeste que la hausse de 400.000 bj annoncés par Téhéran", début mars.

«Le retour de l'Iran sur le marché a été moins important que ce que les Iraniens avaient annoncé. En février, nous estimons que la production a augmenté de 220.000 bj et, provisoirement, il apparaît que le retour de l'Iran sera progressif», a-t-elle ajouté.

Le mois de février est le premier mois complet où l'Iran ne subit plus les sanctions internationales, levées mi-janvier. Téhéran avait annoncé à ce moment-là vouloir augmenter immédiatement sa production de 500.000 bj. Et début mars, le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namadar Zanganeh, avait indiqué que les exportations de son pays avait augmenté de 400.000 bj pendant le mois iranien de Bahman (21 janvier-19 février), pour atteindre 1,75 mbj.

Toutefois, ce retour progressif ne changera pas foncièrement la donne sur le marché du pétrole, au moins au premier semestre. Le surplus d'offre devrait atteindre 1,9 million de barils

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant