Pétrole-Iran, Irak priés de geler la production au niveau actuel

le
0
    DOHA, 17 novembre (Reuters) - L'Iran et l'Irak sont priés de 
geler leur production de pétrole aux niveaux actuels dans le 
cadre d'un accord global de limitation de la production de 
l'Opep, a déclaré jeudi le ministre de l'Energie du Qatar, 
Mohamed al Sada. 
    "Nous discutons avec les deux pays à ce sujet et nous 
réfléchissons à diverses manières de parvenir à un compromis", a 
dit Mohamed al Sada à la presse. 
    L'Opep a conclu en septembre à Alger un accord de principe 
sur une légère baisse de sa production pour réduire l'excédent 
d'offre sur le marché et redresser les cours. La répartition des 
efforts entre pays n'a toutefois pas été décidée, en raison 
notamment des tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran, mais 
l'accord est censé être finalisé lors de la prochaine réunion 
ministérielle de l'Opep le 30 novembre à Vienne. 
    Le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al Falih, a 
déclaré jeudi que l'Opep devrait plafonner sa production à 32,5 
millions de barils par jour (bpj), soit la limite basse de la 
fourchette convenue à Alger. La limite haute a été fixée à 33 
millions de bpj. 
    "Je reste optimiste sur le fait que le compromis trouvé à 
Alger pour limiter la production se traduira (...) en des 
limitations aux niveaux nationaux et en des baisses justes et 
équilibrées entre les pays", a dit Khalid al Falih à l'antenne 
de la chaîne de télévision Al Arabiya. 
 
 (Dale Hudson, avec Reem Shamseddine et Katie Paul; Bertrand 
Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant