Pétrole-Intervenir pour accélérer le rééquilibrage-Ryad

le
0
    DHAHRAN, 27 novembre (Reuters) - Le ministre de l'Energie 
saoudien pense que le marché pétrolier se rééquilibrera de 
lui-même l'an prochain même sans intervention des pays 
producteurs. 
    Toute intervention de ces derniers visera à accélérer ce 
processus de rééquilibrage, a dit à la presse Khalid al-Falih, 
au siège social du géant pétrolier Aramco. 
    Suivant un accord provisoire conclu en septembre à Alger, 
l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a convenu 
de ramener sa production dans une fourchette comprise entre 32,5 
millions et 33 millions de barils par jour (bpj) contre 33,8 
millions bpj actuellement. 
    L'Opep, qui tiendra sa réunion mercredi à Vienne, tente de 
mettre la dernière main à cette première réduction de la 
production depuis 2008 et souhaite que des producteurs en dehors 
de l'organisation tels que la Russie apportent leur contribution 
en abaissant leur propre production. 
    Mais Moscou n'enverra aucun représentant du ministère de 
l'Energie lundi à Vienne où doivent se réunir des experts des 
pays membres de l'Opep et d'autres pays producteurs, ont 
rapporté samedi les agences de presse russes RIA et Tass, citant 
une source diplomatique. 
    Contactée par Reuters, une source du secteur pétrolier a 
indiqué pour sa part qu'aucune décision définitive n'avait 
encore été prise. 
    L'Arabie saoudite avait fait savoir vendredi qu'elle avait 
informé les autres membres du cartel qu'elle ne participerait 
pas aux discussions prévues à Vienne avec des pays extérieurs à 
l'Opep. 
    Cité samedi par le site de son ministère, le ministre 
iranien du Pétrole Bijan Zanganeh s'est dit optimiste quant à la 
capacité des pays membres de l'Opep de parvenir à un accord. 
    "La proposition du ministre algérien de l'Energie (Nouredine 
Bouterfa) sur la production de chaque pays a été présentée 
aujourd'hui (samedi) et soigneusement étudiée", a-t-il dit. 
    "Nous présenterons notre avis sur cette proposition à la 
réunion de l'Opep du 30 novembre. La tendance générale et les 
déclarations publiques laissent entendre que l'Opep pourra 
parvenir à un accord viable sur sa production et la gestion du 
marché", a ajouté Zanganeh. 
     
 
 (Vladimir Soldatkine avec le bureau de Dubai, Reem 
Shamsedinne,; Henri-Pierre André et Wilfrid Exbrayat pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant