Pétrole: en attendant les stocks américains.

le
0

(CercleFinance.com) - La volatilité restait de mise sur le marché pétrolier en ce début d'année, les opérateurs guettant les signes de concrétisation des promesses de l'Opep. Ce midi, le baril de Brent de mer du Nord livrable en mars 2017 prenait 1,1% à à 57,1 dollars, le WTI américain d'échéance février gagnant 1% à 53,8 dollars.

Avec un jour de décalage sur le calendrier habituel en raison des fêtes de fin d'année, l'Energy Information Agency (EIA) américaine fournira tout à l'heure son point habituel sur les stocks pétroliers des Etats-Unis. Ceux de brut sont attendus en baisse d'un peu plus de deux millions de barils.

Chez Commerzbank, les analystes Matières premières notent que le prix des barils de référence ne profitent pas, comme tel est le cas d'habitude, de la mesure de ces mêmes stocks par l'institut privé American Petroleum Institute (API), qui présage souvent des chiffres de l'EIA. Selon l'API, les réserves commerciales de brut américaines ont chuté de plus de sept millions de barils la semaine passée.

Si l'EIA confirmait les chiffres de l'API, la raison serait probablement à rechercher non pas du côté fondamental, mais du côté fiscal : Commerzbank souligne que l'imposition des stocks est calculée, au Texas, sur la base des chiffres de fin d'année. D'ailleurs, à 'inverse, à Cushing, point de livraison du WTI dans l'Oklahoma, les stocks régionaux ont augmenté.

Quid de l'Opep, qui doit selon ses engagements ramener sa production à 32,5 millions de barils/jour ? Commerzbank calcule que le cartel doit donc la réduire d'au moins 1,5 millions de barils/jour. A suivre.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant