Pétrole: consolidation du brut avant les stocks.

le
0

(CercleFinance.com) - A mi-séance en Europe, le baril de Brent de mer du Nord livrable en mai 2016 se tassait de 1% à 36,4 dollars, le WTI américain de livraison avril perdant 2% à 33,7 dollars.

La reprise de ces dernières semaines, portée notamment par des espoirs d'une meilleure discipline de l'offre, semblent s'atténuer. En effet, à en croire les analystes de FXCM, “la reprise de la tendance haussière reste convalescente et aucune nouvelle donnée fondamentale ne peut justifier à ce jour un rebond pouvant nous ramener vers les niveaux de 2014.”

En attendant des détails sur l'entrée en vigueur des accords de “gels” de production de grands membres de l'Opep, dont l'Arabie saoudite, et de la Russie, les opérateurs prendront tout à l'heure connaissance de l'état hebdomadaires des stocks pétroliers aux Etats-Unis. Ces stocks ont plus d'importance maintenant que les Etats-Unis peuvent de nouveau exporter du pétrole brut hors de leurs frontières.

Or ceux de brut, qui la semaine passée ont atteint le niveau record (depuis que la statistique est tenue de manière hebdomadaire, en 1982) de 507,6 millions de barils, devraient selon le consensus s'accroître de nouveau de près de 4 millions de barils. Même si ceux d'essence et les autres produits raffinés devraient baisser.

En effet, malgré l'effondrement du nombre de forages aux Etats-Unis, la production pétrolière américaine recule peu : de 9,6 millions de barils/jour début juin, son somme récent, elle n'est pour l'instant revenue qu'à 9,1 millions d'unités.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant